Avec l’invasion du Baccharis à Mesquer, nos marais seront prochainement invisibles aux promeneurs si nous restons les bras croisés

Un des grands plaisirs des promenades à Mesquer, ce sont les balades dans les marais. Nous n’avons pas le grand canal de Versailles, mais nous avons de magnifiques miroirs d’eau, animés par les aigrettes, les avocettes et autres échassiers. Tout ceci pourrait bientôt disparaître derrière d’immenses haies de Baccharis Halimifolia. Le Baccharis est une plante invasive qui colonise avec une rare agressivité nos zones de marais. Entre 2004 et 2012, les surfaces colonisées sont passées de 10 ha à 30 ha à Mesquer. Elles ont été multipliées par trois. Cet arbuste originaire de la côte Est des États‑Unis peut atteindre 4 m de haut. L’Europe a pris la mesure du problème des plantes invasives et vient de publier ce mois de septembre les bases de sa réglementation. Elle reste à être appliquée en France. Cet été, nous avons organisé deux jour- nées de coupes démonstratives contre le Baccharis. Toutefois, nous savions que ces deux actions avaient davantage valeur d’exemple que d’actions efficaces. Est‑il possible d’être efficaces ? Oui, mais c’est loin d’être facile ! Il existe des zones où l’on en est venu à bout. La lutte contre le Baccharis demande une grande ténacité et une grande envergure. Avant de se lancer dans un tel programme, refaisons le point sur les conséquences de l’invasion de nos ma- rais et de nos côtes par cette «Alien specie». La plus visible est une modification radicale de nos paysages. Les zones de marais sont des espaces ouverts. Ils deviennent des espaces bocagers. Les miroirs d’eau offerts par les vasières disparaissent derrière des rideaux arbustifs. La deuxième conséquence, c’est un grand appauvrisse- ment de la...

Pornichet : la justice suspend le dragage du port

Article rédigé d’après une publication sur le site « Pornichet infos » « Sur requête de Robin des Bois, le tribunal administratif de Nantes vient de décider après une audience tenue le 4 décembre 2014 de suspendre les travaux de dragage du port d’échouage de Pornichet dans la baie de La Baule. La juge a estimé d’une part, qu’il existe un doute sérieux quant à la légalité du récépissé de déclaration émis pour un dragage et un rejet normalement soumis à autorisation, et d’autre part que les pollutions organiques et chimiques constatées alors que sont effectués des rejets irréversibles en zone conchylicole, à 700 m du rivage, nécessitent de suspendre d’urgence les travaux. » L’Etat et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Nantes – Saint-Nazaire, responsable de la gestion du port, sont condamnés à payer à Robin des Bois 500 € de frais de justice. Pour Robin des Bois « c’est un grand pas pour la protection du littoral en métropole et outre-mer. L’immersion des boues de dragage est une source de pollution majeure et diverse. Cette décision de portée nationale va pousser les ports à plus de précaution et de rigueur dans les études d’impact et dans la gestion des boues de dragage. ». En 2012 le Préfet du Morbihan avait pris un arrêté autorisant le rejet en mer des boues de dragage des ports de La Trinité et de port Haliguen. Les « Amis des sites de Mesquer » ont fait cause commune avec l’Association « Sémaphore » du Morbihan (St Gildas de Rhuis) Après plusieurs réunions à Sarzeau et à Vannes, la détermination des Associations du littoral de MOR BRAZ et des professionnels de la...

Les permis de construire accordés à Mesquer en novembre 2014

Pour protéger les sites de la commune, nous publions chaque mois la carte des derniers permis de construire accordés. Vous êtes ainsi informés des projets de nouvelles constructions. Si vous pensez qu’une construction ne respecte pas les règles d’urbanisme ou qu’elle risque d’entrainer la dégradation d’un site, nous vous incitons à vous rendre à la Mairie pour avoir pleinement connaissance du permis accordé. S’il s’avère que ce permis pose un problème avec la protection du site prenez contact avec nous. Carte de permis de construire accordés depuis le 1er novembre 2014 Date obtention Nom Adresse Code Postal Commune 19-nov GUEGUEN 19 allée de BEAULIEU 44420 MESQUER 19-nov DELACROIX 16 impasse des Douaniers 44420 MESQUER 28-nov VERGER CHEMIN DU velin 44420 MESQUER 24-nov SCI GUYON 14 rue d’HOEDIC 44420 MESQUER 10-nov DUGGAN route de KERVARIN 44420 MESQUER 28-nov HERVE 424 rue du PERE 44420 MESQUER 28-nov COQUARD impasse des BRUYERES 44420 MESQUER 05-déc LEVEQUE du ROSTU 181 rue de la GAMBADE 44420...

Une lutte efficace contre le Baccharis est possible… à condition de s’en donner les moyens

Le 23 novembre 2014, en ma qualité d’initiateur du Collectif Anti-baccharis, j’ai remis en mains propres un dossier à Mme la Ministre Ségolène Royale. Vous le savez,  le développement du Baccharis pose un réel problème pour l’avenir des paysages de marais à Mesquer (lire l’article dans notre prochain bulletin – N°93- en cours d’impression). Les surfaces colonisées ont été plus que multipliées par 3 en 4 ans. Notre action estivale, sera sans effet notable si nous ne mobilisons pas  les énergies tout au long de l’année. Les Amis des Sites à l’origine d’une action nationale En ma qualité de Président, j’ai pris l’initiative de fédérer au niveau national toutes les associations concernées par le problème en créant le Collectif Anti-baccharis. Progressivement, nous réunissons des associations de protection de l’environnement du littoral atlantique. A côté de la Loire-Atlantique, nous avons aujourd’hui le Morbihan et la Vendée. Pour l’occasion, nous avons créé un site internet qui se veut un lieu d’échanges et d’information sur la lutte contre cet arbuste envahissant. Il est visible à cette adresse : www.collectif-anti-baccharis.org. C’est dans ce cadre et grâce à ce tout nouveau réseau que nous avons pu rencontrer la Ministre de l’environnement Ségolène Royale. Elle s’est rendue sur le site d’arrachage de Baccharis de Séné (56), un chantier organisé par un des membres de notre collectif Daniel Lasne de Bretagne Vivante. La visite a eu lieu alors que j’avais programmé la réalisation d’un petit reportage vidéo sur l’action exemplaire de Séné. Ce film est visible sur Vimeo ici. Sur la Réserve Naturelle de Séné, le problème du Baccharis a été résolue, pourquoi pas à Mesquer…...