Inauguration de l’espace Jacqueline de Mareüil

mareuil1Environ cent personnes à l’issue de l’assemblée générale, ont rejoint la salorge reconstruite. Premier intervenant Mgr Gaston LEQUIMENER ; avant la bénédiction il évoque le rôle symbolique du sel et de l’eau, auquel il joint le travail des paludiers à nouveau actifs sur ce site emblématique de Rostu.

 

Votre prédécesseur Pierre Cabanas avait remis à Jacqueline de Mareüil la médaille de la ville de Mesquer. Plus tard , sur proposition d’élus de cette région, elle devint Chevalier de la Légion d’Honneur.

 

mareuil2La médaille et la Croix sont présentées à notre assistance par Malo, Axel et Louis petits fils de André Tattevin, paludier prés d’ici, à la Duchesse , voisin et gardien de la ferme du Rivier, amis fidèles et de longue date de la famille de Mareuil.

 

mareuil3Autre enfant, julien François, arrière petit fils de Madame Travaillé native de Mesquer présente une toile de la salorge d’origine peinte, à l’époque, par un artiste local. Sa plus belle décoration, vous la lui offrez en ce moment, Monsieur le Maire en inscrivant son nom sur la salorge de Rostu reconstruite.

 

Engagés que nous sommes à perpétuer son message nous vous en remercions chaleureusement ainsi que Cap Atlantique, le Conservatoire du littoral, et le département de Loire Atlantique, partenaires de la commune dans la reconstruction de la salorge et la gestion du site de Rostu. . Portée par une foi profonde, forte de convictions solidement étayées, mue par une inépuisable énergie, personnalité attachante, elle parvenait à faire partager ses convictions aussi bien à ses proches des terres et des marais de Mesquer et de Guérande qu’aux élus et aux décideurs les plus haut placés. Elle obtint la venue de R.Poujade, un premier ministre de l’environnement qui apparût dans un gouvernement. A cette occasion les qualités propres et l’intérêt indéniable des marais salants ont été officiellement reconnus.

Sa maison préférée, cette ferme du Rivier, ses origines du pays par ses aïeux Lagrée qui furent négociants en sel, capitaines de navires, Maire de Mesquer , sa fine sensibilité aux beautés de ce pays, son voisinage admiratif pour ses amis paludiers ont provoqué chez elle un engagement total d’opposition à des constructions pharaoniques sur nos côtes, tels qu’il en prospérait en d’autres lieux.

mareuil4L’aboutissement de tels projets, sur la bole de Merquel et dans le traict du Croisic aurait signifié la fin des marais salants, de l’ostréiculture. Ces paysages changeants au gré des marées qui font notre ravissement seraient dénaturés.

La lutte pour sauver les marais salants, valoriser le sel de Guérande et faire reculer le béton fut la même. Les plus grands dangers écartés après plusieurs années de luttes opiniâtres, elle ne connut pas de cesse, sachant que rien n’est définitivement acquis. Saluons toutes celles et tous ceux qui l’ont accompagnée dans son combat, quelques irréductibles paludiers, il ne restait que cinquante œillets à Mesquer, des élus, le sénateur Legrand en particulier, les adhérents de l’Association dont je fus un des premiers.

Elle évoquait ce que nous laisserions à nos enfants : « le Bon Dieu : disait elle, nous a laissé tant de belles choses, notre devoir est de les protéger et de les transmettre » . L’exposition qui s’ouvre à la Vigne trace la fondation de l’Association et ses actions ; ses résultats durant quarante années. Vous y verrez l’œuvre de J de M et de l’Association illustrée en plusieurs visuels ainsi que la présentation des partenaires de l’exposition, Univers- sel Natura 2000 à Mesquer, et Le littoral de Loire à Vilaine , des partenaires amis naturels. Quittons ce lieu emblématique en retenant le message exigeant de Jacqueline de Mareüil, lu dans les armes de Mesquer ; à terre et mer fidèles.

(Hommage rendu par Henri Tracou à Jacqueline de Mareuil)