Pornichet : la justice suspend le dragage du port

Article rédigé d’après une publication sur le site « Pornichet infos »

« Sur requête de Robin des Bois, le tribunal administratif de Nantes vient de décider après une audience tenue le 4 décembre 2014 de suspendre les travaux de dragage du port d’échouage de Pornichet dans la baie de La Baule.

Dragage portLa juge a estimé d’une part, qu’il existe un doute sérieux quant à la légalité du récépissé de déclaration émis pour un dragage et un rejet normalement soumis à autorisation, et d’autre part que les pollutions organiques et chimiques constatées alors que sont effectués des rejets irréversibles en zone conchylicole, à 700 m du rivage, nécessitent de suspendre d’urgence les travaux. » L’Etat et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Nantes – Saint-Nazaire, responsable de la gestion du port, sont condamnés à payer à Robin des Bois 500 € de frais de justice.
Pour Robin des Bois « c’est un grand pas pour la protection du littoral en métropole et outre-mer. L’immersion des boues de dragage est une source de pollution majeure et diverse. Cette décision de portée nationale va pousser les ports à plus de précaution et de rigueur dans les études d’impact et dans la gestion des boues de dragage. ».

En 2012 le Préfet du Morbihan avait pris un arrêté autorisant le rejet en mer des boues de dragage des ports de La Trinité et de port Haliguen. Les « Amis des sites de Mesquer » ont fait cause commune avec l’Association « Sémaphore » du Morbihan (St Gildas de Rhuis) Après plusieurs réunions à Sarzeau et à Vannes, la détermination des Associations du littoral de MOR BRAZ et des professionnels de la mer qui les avaient rejoints a conduit le même Préfet à l’annulation de son arrêté. Il en a émis un nouveau interdisant le rejet en baie de Quiberon des produits de dragage tellement nuisibles à la flore du fond de la mer et à la reproduction des poissons. Ainsi, cette pratique de « clapage en mer » se voit, enfin, remise en cause. Voir le bulletin de l’Association de juin 2012 page 4. Dans le bulletin de ce mois de décembre, nous nous félicitons de la décision prise à La TURBALLE de traiter au sol les sédiments qui vont résulter du dragage des deux bassins de ce port. Pour ce sujet important il est heureux de constater l’efficacité de l’Association, jointe à sa consoeur du Morbihan