Les nouveaux permis de construire à Mesquer

Pour protéger les sites de la commune, nous publions chaque mois la carte des derniers permis de construire accordés.  Vous êtes ainsi informés des projets de nouvelles constructions. Si vous pensez qu’une construction ne respecte pas les règles d’urbanisme ou qu’elle risque d’entrainer la dégradation d’un site, nous vous incitons à vous rendre à la Mairie pour avoir pleinement connaissance du permis accordé. S’il s’avère que ce permis pose un problème avec la protection du site prenez contact avec nous. Carte de permis de construire accordés depuis le 1er juin 2014 (les dates sont en format anglo-saxon) Date d’obtention Adresse Nom 03-juin Zone de KERGOULINET BROSSAUD 20-juin 14 rue d’HOEDIC SCI GUYON 25-juin 460 rue du TREYO TEZIER 11-juil Allée de la GARENNE LALYS 21-juil 450 rue de la GAMBADE GOURDON 26-juil Impasse St PIERRE PERONNET 28-juil rue de PEN LAN DELGATTE 31-juil route de KERVARIN DUGGAN 05-août 4 allée de la grande rivière KERVOUET 08-août 19 Hameau de BEAULIEU...

Succès de notre vente de livres du 9 août 2014

C’était la première fois que notre nouveau responsable de la vente de livres, Yvon Rousseau, organisait l’opération. C’est assisté d’une équipe de fidèles que de cet évènement bien utile à nos finances s’est déroulé. Parmi eux citons : Joël et Colette Mousset, Henri et Françoise Tracou, Maurice Favrot, Claude De Chansavin et son épouse, Claire Tracou,… La pluie abondante la veille et le lendemain, nous a laissé un répit profitable. Livres très récents et livres d’occasions ont été vendus en grand nombre et la recette est tout à fait...

Le raisin de mer : un petit fruit rouge de l’été à découvrir bien caché dans les dunes

Le raisin de mer est en fruit, mais pas question de le vendanger ! Ephedra distachya, ainsi est nommée par les botanistes est une étrange plante qui fructifie durant l’été sur les dunes de Mesquer, tant à Lanséria que sur la Bôle de Merquel. Elle doit son nom vernaculaire à l’aspect de ses petits fruits rouges assez vif, charnus, dont la forme peut évoquer vaguement une grappe. Là s’arrête tout rapprochement avec le fruit de la vigne. Pour le reste rien à voir.Vous trouverez cette plante si vous cherchez par exemple parmi les queues de lièvre, mais elle pousse aussi sans être sous couvert, à même le sable, adoptant un port rampant, qui rappelle celui des prêles des champs. Une plante dans les graines ne sont qu’à moitié cachées L’intérêt pour ce végétal tient à sa place particulière dans l’évolution des plantes à fleurs. On sait que les premières à apparaître possédaient un ovule nu, à l’instar des pins et autres conifères actuels, qui ont néanmoins protégé leur élément reproducteur femelle par des écailles dont l’ensemble est nommé cône ou plus trivialement pomme de pin. Puis certaines plantes ont innové en développant un ovaire abritant l’ovule : c’est la grande majorité des plantes à fleurs qui nous entourent. Mais à la charnière entre les deux sont apparues des plantes dont l’ovule est à-demi habillé : c’est le cas du raisin de mer, dont on voit que la graine n’est pas entièrement recouverte par le fruit. La régression des milieux dunaires en général, fait peser de lourdes menaces sur les plantes qui les habitent. Cet exemple montre pourtant que leurs caractéristiques botaniques...

Notre action Baccharis du 6 août à la Une de Ouest France (Loire-Atlantique)

Ouest-France a réalisé un reportage lors de notre dernière action de coupe de Baccharis. Celle-ci a fait la Une grâce à une (fausse) information. En effet, le Président interviewé, n’a jamais dit que les baccharis menaçaient la qualité du sel, mais que les graines de baccharis pouvoir nuire à la qualité de la fleur de sel. L’article était présent en page Région Pays de la Loire et en page Loire-Atlantique Article issu de l’édition de La Baule – Guérande du jeudi 7 août 2014 La plante invasive qui menace la qualité du sel La baccharis, plante provenant d’Amérique du nord, a été amenée en France au début du XXe siècle. Problème : elle gagne vite du terrain sur la presqu’île guérandaise et gêne le travail des paludiers… Sous une pluie torrentielle, un petit groupe de volontaire s’active pour couper des baccharis, à Mesquer. Cette plante invasive importée en France au début du XXe siècle pousse vite, se propage rapidement et peut atteindre 4 m de haut. La commune de Mesquer et, plus largement, la presqu’île guérandaise, en sont recouvertes.« Un pied de baccharis donne un million de graines » , affirme Patrice Pervez, président des amis des sites de Mesquer. Son association s’attache à la protection des sites naturels sur la presqu’île guérandaise. « Bon boulot, les gars ! » Sur une petite étendue d’eau, quelques barques avancent tranquillement, remplies de la plante invasive.« Bon boulot, les gars ! » , s’exclame Patrice Pervez en direction des bénévoles, en voyant que les petits îlots, au milieu de la Saline-Creuse, sont presque débarrassés des baccharis.« Ici, on fait une démonstration...

Ouest-France relate notre AG du 1er Aout

Article issu de l’édition de La Baule – Guérande du mardi 5 août 2014 Les Amis des sites tiennent leur assemblée générale Vendredi 1 août, l’association Les Amis des sites tenait son assemblée générale annuelle, en présence de Christophe Priou, député, JeanPierre Bernard, maire de Mesquer, et d’une assemblée particulièrement nombreuse et attentive. L’occasion pour Patrice Pervez, son président, de rappeler que« dans amis, il y a aimer, et que la raison d’être de l’association est d’abord d’aimer et faire aimer les sites de Mesquer, non seulement les sites littoraux que l’on a tendance à privilégier, mais aussi les espaces salicoles et les espaces champêtres » .Lors de la présentation du rapport moral, Jean-Pierre Bernard a confirmé la poursuite des améliorations prévues au village de Fontaine Braz. En ce qui concerne le site très convoité de la colonie Merquel mis en vente par son propriétaire, la paroisse Saint-François-Xavier de Paris, le maire a donné des informations« J’ai refusé un permis de construire qui prévoyait l’implantation de 19 logements. La Direction régionale des affaires culturelles (Drac) imposera des fouilles archéologiques avant tout projet éventuel. Nous souhaitons que les locaux conservent un centre de vacances. Le Conseil Général de Loire-Atlantique a fait une proposition d’acquisition à travers l’Agence foncière départementale » . Le maire, a par ailleurs rappelé, que les zones Natura 2000 couvraient désormais 56 ha de zones humides de la commune. En ce qui concerne la lutte contre les espèces végétales invasives, telles le baccharis dans nos marais mais aussi la jussie en Brière, Christophe Priou, député, a confirmé la sortie prochaine d’un texte sur les espèces à interdire.«...